Solaire Thermique à Cherbourg dans le Cotentin !

Elle répond aux différents objectifs de sauvegarde de la planète en terme d'environnement :

Elle permet d’éviter l’émission de gaz à effet de serre.

Elle ne produit aucun déchet dangereux.

Elle permet de préserver nos ressources d’énergies non renouvelables (pétrole, gaz, charbon, mais aussi électricité)

.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec un chauffe-eau solaire moyen de 4 à 6 m² qui couvre au moins la moitié des besoins d’eau chaude d’une famille de 4 personnes, c’est près d’une tonne de CO2 qui est évitée chaque année dans l’atmosphère, soit l’équivalent de ce que rejette une voiture lorsqu’elle parcourt 6 000 km.

 

Le coût des installations ?

 

La production d'eau chaude ou de chauffage solaire est possible partout mais dépend de l'orientation et de l'inclinaison des capteurs.

Plein sud on l'aura compris, mais on peut s'en écarter de quelques degrés sans trop pénaliser le rendement des capteurs.

40 à 45° d'inclinaison pour une production d'eau chaude, 60 à 90° pour les systèmes solaires combinés (chauffage et eau chaude sanitaire.)

 

 

 

Dans notre région, un capteur solaire thermique peut raisonnablement couvrir 60 à 65 % des besoins d'eau chaude sanitaire d'un logement. 

 

Le complément étant assuré par une énergie d’appoint.

Un chauffe-eau solaire de 4 m²/250 litres coûtera environ 6000 € HT, hors aides financières .

 

 

Un système solaire combiné assurant le chauffage et la production d'eau chaude permet de

couvrir de 30 à 40 % des besoins. La surface de capteurs nécessaire est d’environ 10%

de la surface à chauffer.

On peut estimer le coût d'un système solaire combiné à 1600 €/m² de capteur.

Pour un logement de 100 m², un système solaire combiné de 10 m² aura donc un coût d'environ 16 000€ hors aides financières.

 

Souvent, on s'interroge sur le fonctionnement du chauffe-eau solaire, notamment en ce qui concerne notre ensoleillement régional. Pourtant il faut savoir que ce sont les rayonnements du soleil qui réchauffent les capteurs et non la température extérieure. Même par une belle journée d'hiver à -2°C les capteurs fonctionnent !

En outre, un chauffe-eau solaire est toujours associé à une énergie d'appoint et donc préchauffe l'eau chaude en permanence, voir interdit le fonctionnement de cet appoint

 

Le solaire thermique est toujours à privilégier, car c'est tellement dommage de ne pas chauffer l'eau sanitaire de la maison avec le soleil alors que c'est un principe qui est vieux comme le monde et qui fonctionne très bien.

 

Choisir l’énergie solaire conduit à raisonner en coût  global (investissement et exploitation sur la durée  de vie du matériel). En utilisant une ressource  gratuite (le rayonnement solaire), les systèmes  solaires sont compétitifs en coût global dès  aujourd’hui. Ils le seront davantage encore, si le  coût de l’énergie non renouvelable poursuit sa  hausse et que la filière solaire poursuit sa courbe de  développement de matériels moins onéreux.

Catégorie: