Rendement des capteurs Solaires et temperatures d'utilisations

L'évolution de la température circulant le capteurs détermine son rendement.

Exemple de calcul

rayonnement annuel moyen 1000 kWh/(m²*jrs)
rendement optique 0,79 sans dimension
coef perte thermique a1 3,48 W/m²*°C
coef perte thermique a2 0,0164 W/m²*°C
temperature de retour vers le capteur moyenne annuelle 45 °C
temperarure moyenne exterieure 10 °C
pertes via les tuyauteries de liaisons (estimation) 100 W

on a : ((1000 x 0,79) – ((45-10) x 3,48)) - 100

soit pour cet exemple : 567,63 W
soit pour cet exemple un rendement annuel de : 57 %

Faison varier le retour d'eau vers le capteur : 25 °C
ce qui correspond à un retour de plancher chauffant.
le même capteur produira : 648,57 W
soit pour cet exemple un rendement annuel de : 65 %

Plus la temperature moyenne sera élevée moins le rendement de l'installation sera bon
Plus la temperature moyenne sera basse plus le rendement de l'installation sera élevé
Le rendement d'un capteur solaire et essentiellement fonction de son rendement optique et de ses facteur de pertes thermiques communément appelés a1 et a2.

On comprend aisement l'influence que les temperatures de fonctionnement auront sur le rendement des capteurs et au delà sur la performance globale de l'installation solaire.
On fera donc tres attention aux installations fonctionnant avec des radiateurs à des températures moyennes de plus de 45°C.
Toutefois l'economie d'energie realisé par une installation solaire devra egalement guider notre choix. En effet sur une installation energivore, donc couteuse en terme d'exploitation, la reduction des consomations globales d'energies pour
la production de chaleur et d'Ecs pouront contrebalancer un rendement un peu plus faible que sur une installation performantes.