Conception Bioclimatique de notre habitat

La conception des bâtiments dicte aujourd'hui à celui qui veut mettre en œuvre des solutions vraiment performantes en termes de consommations d'énergie d'opter, non pas pour une règlementation thermique obsolète car jamais appliquée par les constructeurs, mais pour une réflexion faisant appel au bon sens et à la logique quant à l'exposition et l'architecture générale du bâtiment.

 

On veillera à l'orientation du bâtiment.

On observera la direction des vents dominants.

On privilégiera les possibilités de capter l'énergie gratuite du soleil l'hiver par des masses tout en conservant ces apports par une isolation thermique étudiée.

L'été ne posera pas vraiment de problème pour notre région, mais on sera tout de même attentif aux surchauffes éventuelles dues à un excès de vitrages non occultés au sud par exemple.

Enfin, on intègrera à l'environnement direct le bâtiment car bioclimatisme ne doit pas rimer avec délire architectural. Le terrain ainsi que la végétation environnante seront soigneusement étudiés.

 

 

La maîtrise des consommations d'énergies est dès la conception du bâtiment prise en compte : Isolation thermique, inertie, perméabilité, choix des systèmes de production de chaleur et d'eau chaude sanitaire, utilisation de lampes basse consommation...

 

Trois types d'échanges thermiques d'un bâtiment vont guider notre choix :

 

Les déperditions surfaciques : murs, toitures, fenêtres

Les ponts thermiques : liaisons diverses entre parois, murs et menuiseries...

Le renouvellement d'air.

 

Les matériaux isolants auront donc une résistance thermique élevée, une inertie non négligeable, et une perméabilité permettant à la paroi de ''respirer''.

 

L'architecture intérieure privilégiera la disposition des pièces de vie au sud, laissant au nord des espaces tampons : garage, buanderie, cellier etc...

Les façades Sud auront le maximum de vitrages pour capter le maximum de chaleur en période hivernale et en période de mi-saison. En période estivale, il faut prévoir souvent des protections solaires (avancée de toit, stores extérieurs, volets ajourés, végétation caduque,...) On y trouvera les espaces occupés en permanence.

L'est et l'ouest auront des vitrages mais il faudra impérativement les occulter lors des jours très chauds notamment à l'ouest. Idéalement les chambres à l'est, des espaces non chauffés à l'ouest.

La façade nord aura le minimum de fenêtres parce qu'elles ne captent pas d'énergie solaire, apportent très peu de lumière. Les fenêtres étant des points faibles au niveau thermique, toute fenêtre positionnée au nord va faire augmenter les consommations de chauffage et l'inconfort.

Si l'on a respecté ces principes de base, produire de l'énergie pour le chauffage de manière écologique, donc renouvelable, sera facilité. En effet, l'installation de panneaux solaires thermiques sera une évidence; (Comment peut-on se passer d'une énergie gratuite et abondante pour chauffer de l'eau ?).

Produire son électricité à l'aide de systèmes photovoltaïques sera également à envisager. On parvient ainsi à ''effacer'' le coût de sa consommation d'électricité (hors chauffage électrique).

Enfin, bien souvent, un poêle à bois, ou mieux à granulés de bois, viendra efficacement chauffer un logement bien conçu thermiquement.

 

 

Construire avec des principes bioclimatiques, donc en utilisant des ressources qui sont toujours présentes dans la nature : le soleil, le vent, la végétation et la température ambiante, c'est se rapprocher d'évidence de la conception passive des logements. On utilise les phénomènes naturels de transfert d'énergie afin d'obtenir des gains ou des pertes de chaleur à travers l'enveloppe du bâtiment. On assure ainsi des conditions de confort physique et psychologique aux occupants, tout en limitant le recours aux systèmes mécaniques de chauffage et de climatisation.

 

Partout sur notre terre où les conditions climatiques sont rigoureuses et où l'acheminement d'énergie (fuel, gaz, électricité) était trop compliqué, l'homme a conçu un habitat utilisant toutes les ressources naturelles dont il disposait: chauffages et éclairage naturel obtenus grâce à une conception étudiée de son habitat. Pour nous, occidentaux aisés, seules la raréfaction et l'augmentation du coût des énergies nous ont ouvert les yeux sur ce que d'autres font depuis des siècles.

Catégorie: